carlsbourgLA PENSIONNAIRE D’UN HOME DÉCÈDE D’UNE MORT ATROCE

Paulette, pensionnaire d’un home, est morte parce qu’on l’a oubliée dans un bain bouillant. Muette et paralysée, elle n’a rien pu faire.

L’aide-soignante n’aurait pas vérifié la température de l’eau et laissé sans surveillance cette dame muette et paralysée.

UNE  « GROSSE BÊTISE », SELON LA DIRECTRICE DU HOME

Paulette, une pensionnaire d’un home de Paliseul, en province de Luxembourg, a vécu une fin de vie des plus horribles. La vieille dame résidait à la séniorie de Carlsbourg depuis 3 ans.

Séniorie_de_Carlsbourg-Maison_de-Repos-Paliseul

L’aide-soignante l’installe dans un bain

Jeudi soir, une aide-soignante l’a installée dans un bain. Pendant que l’eau coulait, elle est partie s’occuper d’un autre pensionnaire. Paulette a alors été livrée à elle-même dans une eau de plus en plus chaude.

Impossible de crier et de bouger

Mais à cause d’un accident vasculaire cérébral, elle est hémiplégique et quasiment muette. Impossible d’appeler à l’aide.

Lorsque l’aide-soignante est revenue, la pensionnaire était dans un état grave. Elle a été transférée d’urgence au CHU de Liège, en hélicoptère, mais elle est décédée quelques heures plus tard des suites de ses brûlures. Paulette allait fêter ses 90 ans.

Le personnel est à bout

Au sein du home, l’ambiance serait très tendue. Sous le couvert de l’anonymat, une employée a raconté à Sud Presse que la charge de travail est énorme, que la maison de retraite manque cruellement de personnel et que les travailleurs sont à bout. L’aide-soignante en cause a été licenciée. Une enquête devra déterminer les circonstances exactes du drame.

« C’est une erreur individuelle »

« C’est une erreur individuelle, d’ailleurs l’aide-soignante l’a reconnu, elle ne sait pas trop expliquer pourquoi elle a fait cette grosse bêtise, mais bon, c’était fait malheureusement, et on ne sait plus revenir en arrière. La seule mesure qui pour nous était la plus logique, c’était le licenciement immédiat. On ne peut pas admettre une telle faute, ce n’était jamais arrivé et nous espérons bien que ça n’arrivera jamais plus. Pour le restant de l’équipe, comme je l’ai dit, il y aura un suivi psychologique par rapport au décès de madame Godfriaux, qui touche tout le monde », a expliqué Virginie Legrand, la directrice de la séniorerie, au micro de Benjamin Samyn pour RTL TVI.

Source RTL-TVI