Archives for Droit - Page 2

GRÈVE DANS LE SECTEUR DES MAISONS DE REPOS PRIVÉES BRUXELLOISES

Grève dans le secteur des Maisons de Repos privées bruxelloises: des progrès et un plan d’action suspendu jusqu’au 13 Novembre 2018.

Communiqué de presse Front Commun Syndical CGSLB – SETCA – CNE

Comme annoncé la veille, le Front Commun syndical s’est rendu devant le siège de Femarbel dans le but de comprendre l’aveuglement de ses représentants face aux demandes des travailleurs du secteur des maisons de repos privées. Il s’agissait notamment de leur faire accepter le principe des accords non marchand bruxellois qui octroient un 25ème jour de congé, une augmentation du pouvoir d’achat et la mise en place de la gratuité des transports intra-bruxellois.

Nous avons été rapidement invités à nous mettre autour de la table afin d’entamer les discussions qui se sont cristallisées sur le jour de congé supplémentaire.

Le Front Commun Syndical est parvenu à rassurer les représentants de Femarbel présents sur le financement de la mesure et ces derniers n’ont pas manqué d’annoncer que dans les conditions discutées ils avaient bon espoir d’arriver à un accord.

Pour rappel, Nous avions toujours annoncé que les mesures négociées dans l’accord non marchand étaient des mesures équilibrées et intégralement financées.

Nous nous réjouissons donc du déblocage de la situation et l’obtention d’un accord de principe qui suspendra temporairement et jusqu’au 13 novembre notre plan d’actions.

Une fois ce délai passé et sans accord définitif, le préavis de grève lancé hier prendra alors pleinement effet.

Le Front Commun Syndical Bruxellois

Pour le Front commun syndical Bruxellois

Anthony Osché CGSLB: 0477.96.99.93

Nicolas De Commer SETCA:0485.46.74.10

VincianeConvens
CNE :0475.31.23.73

Préavis de grève dans les maisons de repos bruxelloises: un calendrier arrêté

BRUXELLES 24/10 15:42 (BELGA)
Un plan d’actions a été arrêté en front commun à la suite du dépôt d’un préavis de grève pour les maisons de repos bruxelloises, indique mercredi Nicolas De Commer, secrétaire adjoint Setca pour le secteur non marchand. Les organisations syndicats du secteur déplorent que Femarbel, qui fédère les maisons de repos et de soins commerciales, refuse d’approuver une amélioration des conditions de travail. Et ce malgré un accord signé entre le gouvernement bruxellois et les partenaires sociaux.

« Cette position reste incompréhensible car l’intégralité des mesures est financée à 100% par les pouvoirs publics », précisent les syndicats da ns un communiqué commun.

Un calendrier d’actions a donc été prévu. Demain/jeudi vers 13h30, un rassemblement se tiendra devant le siège de Femarbel, avenue de la Liberté à Molenbeek. « On leur apportera peut-être des lunettes pour leur apprendre à lire et des calculatrices pour leur apprendre à calculer », ironise Nicolas De Commer.

Ensuite, trêve de congés de Toussaint oblige, une manifestation sera organisée le 6 novembre devant les sièges sociaux des grands groupes du secteur commercial comme Orpea, Living Group (Korian) Armonea ou encore Anima Care. Deux jours plus tard, le jeudi 8 novembre, une action de grève sera menée devant trois résidences des trois plus grands groupes bruxellois.

Dès le 12 novembre, des grèves tournantes toucheront ensuite l’ensemble des résidences bruxelloises, avertissent les syndicats.

L’accord prévoit notamment un troisième jour de congé extralégal avec embauche compensatoire, un meilleur remboursement des frais de transport, les premiers jalons d’une grande réforme des fonctions dans le secteur, et une amélioration (légère) de leur pouvoir d’achat, explique le Secta.

La Région bruxelloise compte 200 maisons de repos dans le secteur privé et 150 sont concernées par le préavis. Quelque 7.000 personnes travaillent dans les maisons de repos de la capitale.

Metadata:
INT 3 GEN fr Author: HCA

ID: 96348955

2 JOURS DE CONGÉ SUPPLÉMENTAIRES POUR LES TRAVAILLEURS DU SECTEUR DE MRS

Votre mobilisation a payé : accord sur les 2 jours de congé supplémentaires pour les travailleurs du secteur des Maisons de Repos et de Soins…

Les partenaires sociaux sont en négociation avec les représentants des Ministres bruxellois pour un accord non marchand depuis plusieurs mois.
Pour rappel, notre secteur a été régionalisé. Pour appuyer la demande d’un nouvel accord du non
marchand, un préavis de grève à durée indéterminée a été déposé. Les travailleurs des maisons de repos et de soins de Bruxelles ont revendiqué et ont obtenu deux jours de congé supplémentaires au cours de ces négociations, avec embauche compensatoire, une bonne nouvelle pour l’emploi donc !
Pour un équilibre, à deux niveaux…
Cette revendication ne venait pas de nulle part. Elle répond à deux problématiques très concrètes :

Viser une égalité entre les travailleurs du même secteur. Les autres secteurs du non marchand bruxellois ont 25 jours de congés quand le s MR-MRS n’en avaient que 22 . Nous voilà donc à 24, on s’en rapproche!

Compenser la pénibilité physique et psychique en plus d’un salaire peu reluisant, et des horaires difficiles etc… Les jours de repos supplémentaires constituent une compensation pour la santé et l’équilibre familial !
Concrètement…
La convention collective signée prévoit :
– Un jour de congé supplémentaire cette année encore,
en 2018 ;
– Un deuxième supplémentaire, à partir de 2019 ;
– Un traitement particulier pour les quelques institutions qui octroyaient déjà ces deux jours :
octroyer soit deux jours supplémentaires à celles qui les garantissaient déjà, soit développer en
concertation avec les organisations syndicales des projets visant à diminuer la charge de travail
via embauches additionnelles
– Et elle concerne tous les travailleurs des résidences bénéficiant de l’agrément COCOM. Les travailleurs liés aux quelques résidences dépendant de la Communauté Flamande ne sont pas concernés par la mesure, des négociations continuent pour un accord Non Marchand au nord du pays.

La mobilisation a payé et payera encore : ensemble vers de meilleures conditions de travail dans les secteurs des MR et MRS !

LES DÉCLARATIONS ANTICIPÉES CORRECTES

Maggie De Block,
Ministre de la Santé publique
et des Affaires sociales

En tant que ministre de la Santé publique et des Affaires sociales, j’estime qu’il est très important que les patients soient informés correctement et de manière compréhensible au sujet de tous les aspects touchant aux différents traitements de soins de santé existants. Certains patients n’ont malheureusement plus la possibilité de guérir ou ne trouvent dans aucun traitement un soulagement à leur interminable souffrance. Même dans ces périodes difficiles, le prestataire de soins se doit de fournir en toute honnêteté des informations correctes à son patient, aussi pénible cela soit-il.
Nos patients et citoyens doivent à tout moment pouvoir choisir comment ils souhaitent être traités et de quelle manière ils souhaitent mourir, même si cela n’est absolument pas encore à l’ordre du jour. C’est ce qu’on appelle « la planification anticipée de soins ». Il s’agit de la liberté et de l’autonomie de chaque individu de prendre à tout instant des décisions concernant sa propre fin de vie. Un principe que je soutiens fondamentalement en tant qu’être humain, docteur et ancien médecin LEIF (EOL).
Toute personne qui vient au monde est destinée à mourir un jour ou l’autre. Il est inutile d’être cynique face à ce fait qu’il se doit d’aborder de façon réaliste. Il est possible de limiter les tracas et le chagrin en parlant à l’avance de notre fin de vie avec des prestataires de soins, mais aussi avec les membres de notre famille et nos proches. Le but est de se mettre clairement d’accord sur le soutien et l’accompagnement souhaités en fin de vie. Ce n’est pas une chose à faire à la va-vite ; il s’agit bien d’un processus de réflexion continue et dynamique ouvrant le chemin vers le dialogue avec notre entourage au sujet des soins que nous souhaitons recevoir et sur lesquels nous comptons au moment venu. Ainsi, nous
évitons qu’une personne ne doive prendre des décisions difficiles à notre place du fait que nous ne sommes plus en mesure de le faire, pour quelque raison que ce soit. Il est également crucial que cette information soit mentionnée dans le dossier médical afin de garantir que les prestataires de soins chargés de nous traiter et de nous accompagner en fin de vie soient bel et bien au courant de nos souhaits ainsi que de nos attentes et qu’ils puissent en tenir compte dans la pratique.
Afin de pouvoir formuler des souhaits réalistes, il est important que les personnes disposent préalablement d’informations correctes et compréhensibles sur lesquelles elles pourront se baser. Il existe aujourd’hui plusieurs versions différentes des cinq déclarations anticipées. Cependant, il est très
difficile pour les patients de juger eux-mêmes de leur fiabilité. C’est précisément à ce problème que EOL (LEIF) souhaite remédier à l’aide de cette brochure, dans laquelle sont détaillées correctement et clairement les cinq déclarations anticipées. Les patients y trouveront également tous les documents utiles pouvant les aider à faire des choix concernant leur fin de vie.
Cette édition représente donc un instrument précieux pour les patients qui souhaitent régler eux-mêmes la planification anticipée de leurs soins. Les informations reprises dans cette brochure aideront ces personnes à réfléchir de manière consciente et méditée au sujet de leurs soins en fin de vie et leur procurent ainsi un droit d’autodétermination.
En annexe vous trouvez un fichier en format PDF Les-déclarations-anticipées-correctes avec:

– Explications quant aux déclarations anticipées

– Comment compléter une déclaration anticipée négative ?

– Comment compléter une déclaration anticipée relative à l’euthanasie ?

– Formulaire de déclaration anticipée relative à l’euthanasie

– Comment compléter une déclaration anticipée relative aux dernières volontés quant aux obsèques ?

– Déclaration anticipée relative aux dernières volontés quant aux obsèques

– Rite de la cérémonie funéraire

– La déclaration anticipée relative aux dernières volontés en matière d’obsèques est valable indéfiniment.

– Comment compléter une déclaration relative au don d’organes?

– La déclaration relative au don d’organes est valable indéfiniment.

– Léguer son corps à la science, liste des universités

Télécharger le fichier ici: Les-déclarations-anticipées-correctes