Archives for Santé

LES DÉCLARATIONS ANTICIPÉES CORRECTES

Maggie De Block,
Ministre de la Santé publique
et des Affaires sociales

En tant que ministre de la Santé publique et des Affaires sociales, j’estime qu’il est très important que les patients soient informés correctement et de manière compréhensible au sujet de tous les aspects touchant aux différents traitements de soins de santé existants. Certains patients n’ont malheureusement plus la possibilité de guérir ou ne trouvent dans aucun traitement un soulagement à leur interminable souffrance. Même dans ces périodes difficiles, le prestataire de soins se doit de fournir en toute honnêteté des informations correctes à son patient, aussi pénible cela soit-il.
Nos patients et citoyens doivent à tout moment pouvoir choisir comment ils souhaitent être traités et de quelle manière ils souhaitent mourir, même si cela n’est absolument pas encore à l’ordre du jour. C’est ce qu’on appelle « la planification anticipée de soins ». Il s’agit de la liberté et de l’autonomie de chaque individu de prendre à tout instant des décisions concernant sa propre fin de vie. Un principe que je soutiens fondamentalement en tant qu’être humain, docteur et ancien médecin LEIF (EOL).
Toute personne qui vient au monde est destinée à mourir un jour ou l’autre. Il est inutile d’être cynique face à ce fait qu’il se doit d’aborder de façon réaliste. Il est possible de limiter les tracas et le chagrin en parlant à l’avance de notre fin de vie avec des prestataires de soins, mais aussi avec les membres de notre famille et nos proches. Le but est de se mettre clairement d’accord sur le soutien et l’accompagnement souhaités en fin de vie. Ce n’est pas une chose à faire à la va-vite ; il s’agit bien d’un processus de réflexion continue et dynamique ouvrant le chemin vers le dialogue avec notre entourage au sujet des soins que nous souhaitons recevoir et sur lesquels nous comptons au moment venu. Ainsi, nous
évitons qu’une personne ne doive prendre des décisions difficiles à notre place du fait que nous ne sommes plus en mesure de le faire, pour quelque raison que ce soit. Il est également crucial que cette information soit mentionnée dans le dossier médical afin de garantir que les prestataires de soins chargés de nous traiter et de nous accompagner en fin de vie soient bel et bien au courant de nos souhaits ainsi que de nos attentes et qu’ils puissent en tenir compte dans la pratique.
Afin de pouvoir formuler des souhaits réalistes, il est important que les personnes disposent préalablement d’informations correctes et compréhensibles sur lesquelles elles pourront se baser. Il existe aujourd’hui plusieurs versions différentes des cinq déclarations anticipées. Cependant, il est très
difficile pour les patients de juger eux-mêmes de leur fiabilité. C’est précisément à ce problème que EOL (LEIF) souhaite remédier à l’aide de cette brochure, dans laquelle sont détaillées correctement et clairement les cinq déclarations anticipées. Les patients y trouveront également tous les documents utiles pouvant les aider à faire des choix concernant leur fin de vie.
Cette édition représente donc un instrument précieux pour les patients qui souhaitent régler eux-mêmes la planification anticipée de leurs soins. Les informations reprises dans cette brochure aideront ces personnes à réfléchir de manière consciente et méditée au sujet de leurs soins en fin de vie et leur procurent ainsi un droit d’autodétermination.
En annexe vous trouvez un fichier en format PDF Les-déclarations-anticipées-correctes avec:

– Explications quant aux déclarations anticipées

– Comment compléter une déclaration anticipée négative ?

– Comment compléter une déclaration anticipée relative à l’euthanasie ?

– Formulaire de déclaration anticipée relative à l’euthanasie

– Comment compléter une déclaration anticipée relative aux dernières volontés quant aux obsèques ?

– Déclaration anticipée relative aux dernières volontés quant aux obsèques

– Rite de la cérémonie funéraire

– La déclaration anticipée relative aux dernières volontés en matière d’obsèques est valable indéfiniment.

– Comment compléter une déclaration relative au don d’organes?

– La déclaration relative au don d’organes est valable indéfiniment.

– Léguer son corps à la science, liste des universités

Télécharger le fichier ici: Les-déclarations-anticipées-correctes

BIEN DISTINGUER LES ÉDULCORANTS INTENSES ET LES ÉDULCORANTS DE MASSE

Bien connaître les édulcorants de synthèse

On distingue les édulcorants intenses et les édulcorants de masse:

– Les édulcorants intenses:

Ce sont des substances chimiques. Ils ont un pouvoir sucrant supérieur au saccharose (sucre de table). Ce sont des édulcorants acaloriques et ils n’ont pas d’influence sur la glycémie et ne provoquent pas de caries. Des doses journalières admises (D.J.A.) ont ainsi été fixées pour chaque édulcorant intense. Elles sont exprimées en mg d’édulcorant par kilo de poids corporel et par jour.


Attention la vigilance s’impose pour les enfants! En effet, leur poids corporel est moins élevé. On essayera d’éviter au maximum le recours aux édulcorants intenses chez eux.

L’aspartame a été découvert en 1965 et est un dipeptide. Son pouvoir sucrant est 180 à 200 fois supérieur à celui du saccharose. Il est déconseillé pour la cuisson. A température ambiante, sa stabilité est optimale entre un pH de 3 -> 5; c’est précisément, la zone de pH dans laquelle se situent les boissons gazeuses light. L’aspartame est métabolisé dans le tractus gastro-intestinal en phénylalanine, acide aspartique et méthanol.

L’aspartame provoque-t-il une sécrétion d’insuline?

L’aspartame n’a aucun effet métabolique sur la sécrétion d’insuline.

– Les édulcorants de masse:

Ce sont principalement des polyols. Ce sont des sucres issus de végétaux comme le sorbitol, le mannitol, le xylitol, le maltitol, l’isomalt, le lactitol. Leur pouvoir sucrant est généralement inférieur ou égal à celui du saccharose. Certains ont une action rafraîchissante comme le sorbitol. Leur désavantage majeur est d’être laxatif pour une consommation estimée à plus de 50 grammes par jour. Le seuil de tolérance est cependant individuel et on estime qu’une consommation de 20 grammes ne pose pas de problème (soit 4 à 5 pralines adoucies au maltitol par exemple). Le sorbitol, le mannitol et surtout le xylitol sont utilisés dans les chewing-gum et bonbons.

Un mot sur les édulcorants naturels:

– La stévia est un édulcorant naturel qui n’apporte pas de calories. Le pouvoir sucrant de ses feuilles pulvérisées est de 40. Purifié, il peut monter jusqu’à 300 ou 400. La stévia est une plante d’Amazonie, principalement cultivée au Paraguay, en Argentine et en Chine. – Le tagatose est un sucre naturel obtenu à partir du lactose. Il a peu d’influence sur la glycémie, ne provoque pas de caries et est moins calorique que le sucre. – N’oublions pas le saccharose: notre bon vieux sucre de table qui est extrait de la betterave sucrière, de la canne à sucre ou de l’érable. Il apporte 4 Kcal par gramme.

D’hoeraene Sophie

OLYMPIADES MAISONS DE REPOS

Jeux olympiques pour personnes des maisons de repos

Bruxelles Stade Roi Baudouin

le 13/06/ 2017

Heure: 14:30 – 16:30

ÉPREUVES SPORTIVES EN EXTÉRIEUR 

– Lancer du poids : pelotes de laine

– Parcours steeple / obstacles

– Vogelpik : lancer de fléchettes

– Tournoi de pétanque

– 4 x 25m rollator et chaise roulante

 

ÉPREUVES EN INTÉRIEUR : Coulture Generale et adresse

– Quizz de culture générale / musical

– Concours de lancer de crêpes

– Lotto des senteurs

– Jeux d’adresse

 

SUPPORTERS BIENVENUES !

A l’initiative de l’Echevin Alain Courtois, Échevin des Sports et des Seniors et E.R. Alain Courtois, Hôtel de Ville, Grand Place, 1000 Bruxelles

 

Les organisateurs déclinent toute responsabilité en cas d’accident, de perte ou de vol lors des activités.