Archives for Santé - Page 5

LES AIDES-SOIGNANTS FRAICHEMENT DIPLOMÉS SANS TRAVAIL

Maggie De BlockRéforme de l’Etat: les aides-soignants fraîchement diplômés sans travail

Selon RTBF Info des milliers d’aides-soignants fraîchement diplômés sont dans l’attente du « visa » nécessaire pour exercer leur profession dans un hôpital ou une maison de repos. Avant la sixième réforme de l’Etat, celui-ci était délivré par le SPF Santé publique. Mais transfert de compétences oblige, les Communautés prendront le relais à partir de 2016. En attendant, les dossiers sont en attente du précieux sésame et le fédéral et les Communautés se renvoient la balle quant à la responsabilité du blocage, peut-on lire lundi dans le journal Le Soir.

Les étudiants qui ont été diplômés en septembre 2014 ne peuvent donc pas exercer, faute du « visa » nécessaire, même si certains ont reçu des propositions concrètes de travail et que le métier est en pénurie.

La ministre fédérale de la Santé Maggie De Block (Open Vld) concède un retard, « dû à l’afflux important de demandes« . A l’administration, on confirme que chaque nouvelle cohorte de diplômés (juin et septembre) se gère non sans difficultés. Mais, cette fois, la situation est particulièrement critique. La ministre le reconnaît mais assure que « l’administration fédérale, en concertation avec les administrations des Communautés, tente de résorber le retard« .

SUPPRESSION POSTES DE TRAVAIL

CNE  logo-setca CGSLB

COMMUNIQUÉ DE PRESSE 18/12/2014
LE GOUVERNEMENT SUPPRIME  3 FOIS 700 POSTES DE TRAVAIL DANS LE SECTEUR
NON-MARCHAND

Alors que la concertation sociale redémarre sur un mode mineur, aboutissant à quelques améliorations cosmétiques en matière de crédit temps et de prépension, le conseil des ministres décide d’annuler l’Arrêté qui prévoyait trois tranches d’augmentation du Maribel social dans le Non Marchand.

Lors de la dernière réduction de cotisations sociales, le secteur Non-Marchand avait été exclu, alors qu’il est le seul à garantir la création d’emplois dans le cadre (par décision paritaire). Suite à une importante mobilisation du secteur, le gouvernement précédent avait finalement pris un Arrêté de « rattrapage », prévoyant une augmentation des dotations Maribel social de 30 millions € en 2015, en 2017 et 2019. Sur base de la première tranche, les fonds sociaux du Non Marchand avaient lancé les procédures pour créer 700 postes de travail supplémentaires.

Le gouvernement actuel, en supprimant l’Arrêté, supprime toute possibilité de créer ces emplois en 2015 !

Vous avez dit « concertation » ?!

CONTACTS PRESSE 

Christian Masai – 0475/35 97 28 – secrétaire fédéral SETCa 
Patricia Piette – 0476/41 25 20 – Yves Hellendorff – 0476/ 50 20 43 – secrétaires nationaux CNE 
Eric Dubois – 0475/39 89 57 –  secrétaire national CGSLB

LE TRAVAIL DE DEMAIN

l'avenirCongrès du SETCa : Le travail de demain

Le thème central de notre congrès sera « le travail de demain ». Nous ne sommes pas les seuls à y penser. L’OIT (l’Organisation internationale du Travail) vient de publier elle aussi un épais rapport sur les perspectives socio-économiques à travers le monde. Ce rapport confirme notre analyse dans la perspective de notre 18ème congrès statutaire les 4, 5 et 6 mars prochains.

Le secteur des services et des soins, moteur de la création d’emploi

Sans surprise, le rapport affirme que dans les prochaines années, la plupart des emplois seront créés dans les secteurs privés des services, dans le non-marchand mais aussi dans les services publics. Il prévoit en revanche une stagnation pour l’emploi industriel.

Augmentation des emplois hautement qualifiés et impact sur les salaires et les inégalités

Selon le rapport de l’OIT, ce glissement de l’emploi génère d’importants changements au niveau des connaissances et compétences demandées par le marché du travail. Les emplois routiniers dans le segment intermédiaire du marché du travail peuvent être facilement automatisés. Toutes sortes de nouvelles possibilités technologiques accélèrent par ailleurs ce processus : robotisation dans l’industrie, traitement numérique des données dans les services administratifs, etc. Les travailleurs perdant leur emploi dans de telles circonstances devront s’approprier de nouvelles connaissances et compétences ou atterriront sur le marché des emplois peu qualifiés.
Le rapport de l’OIT souligne à juste titre qu’il y a une demande croissante en faveur d’emplois nécessitant un contact physique direct avec des clients ou des patients, comme pour les services personnels ou le secteur des soins. Il existe bien sûr d’importantes différences régionales : les emplois moyennement qualifiés disparaîtront plus rapidement dans les économies développées, comme chez nous, plutôt que dans les nouvelles économies encore en plein développement. Le rapport conclut à cet égard que la polarisation entre emplois hautement et peu qualifiés a un impact direct sur les revenus du travail.

L’augmentation du nombre d’emplois aux deux extrémités de l’échelle des compétences au détriment des emplois intermédiaires contribuera à accentuer les inégalités salariales. L’OIT ajoute par ailleurs que ces tendances mettent en exergue l’importance d’offrir aux travailleurs les possibilités de s’approprier les nouvelles technologies.

18ème congrès statutaire du SETCa





Ceci nous amène au thème central de notre congrès, qui se tiendra d’ici quelques semaines : comment pouvons-nous, comme syndicat, dessiner l’avenir avec nos membres et militants ? Car il est évident que cet avenir sera différent d’aujourd’hui. À côté des problèmes quotidiens que rencontrent les employé et les cadres (et auxquels nous prêterons bien sûr aussi l’attention voulue), nous devons également regarder en avant, développer une vision sur le travail de demain et préparer notre action syndicale en fonction. Les discussions battent leur plein dans nos sections.
Des questions fondamentales sont sur la table. Comment pouvons-nous avoir plus d’emprise sur l’organisation du travail ? La durée de travail ne doit-elle pas être réduite compte tenu de la productivité en hausse grâce aux nouvelles technologies ? Comment pouvons-nous avoir de l’emprise sur les investissements dans ces technologies ? Quelle action syndicale faut-il dans un environnement de travail de plus en plus fragmenté, où les décisions ne sont plus prises dans notre pays ? Plus encore qu’aujourd’hui, la mobilité et la formation devront faire partie de notre agenda syndical. Et il n’est pas question uniquement d’inégalités entre 1% et les 99 autres, les inégalités salariales s’accentuent aussi entre les travailleurs.
Les débats à propos de ces importants défis doivent engendrer de bonnes résolutions qui traceront la voie que nous, syndicats, emprunterons au cours des prochaines années.



LE SUICIDE DES PERSONNES ÂGÉES

Depliant-suicide sans-titreConférence « Le suicide des personnes âgées »

 
Le taux de suicide augmente avec l’âge et plus fortement encore chez les
hommes au-dessus de 70 ans. La thématique du suicide chez les seniors n’est pas assez abordée et il importe d’informer largement à ce sujet.
Pour cette raison, Un pass dans l’impasse et Espace Seniors (réseau associatif de Solidaris – Mutualité Socialiste) organisent une conférence intitulée « Le suicide des personnes âgées : comprendre, prévenir, agir ».
Cette conférence aura lieu le 5 février 2015 à Namur, lors de la journée francophone de la prévention du suicide.
Programme :
8h30 : Accueil des participants.
9h00 : Introduction : Jacques BRAGGAAR, Secrétaire Général Adjoint de l’Union Nationale des Mutualités Socialistes, Président de l’asbl « Un pass dans l’impasse ».
9h10 : « Les seniors au cœur de notre préoccupation »
Florence RINGLET, Directrice Thérapeutique de l’asbl « Un pass dans l’impasse ».
9h20 : « Pour une intégration sociale des seniors : agir pour leur bien-être »
Mara BARRETO, Chargée de projets de l’asbl « Espace Seniors ».
9h30 : « Agisme et jeunisme : conséquences méconnues sur la santé de nos aînés et sur nos actes de soins » Stéphane ADAM, professeur de psychologie du vieillissement à l’Université de Liège, Responsable de l’Unité de Psychologie de la Sénescence.
10h20 : Pause-café
10h35 : « De perte en perte, quand vieillir nous donne « l’en-vie » de mourir… »
Vera LIKAJ, psychologue et psychothérapeute, enseignante et formatrice.
11h25 : « Pourquoi et comment parler de la mort avec les personnes âgées ? » Dr. Cécile BOLLY, médecin et psychothérapeute, chargée de cours (HERS et UCL).
12h15 : Conclusion : Dr. Bernard TOUBEAU, Président de l’asbl « Espace Seniors ».
12h30 : Lunch
Modérateur : Dr. Bernard TOUBEAU.
Renseignements pratiques :
Date et horaire : Le jeudi 5 février 2015 • De 8h30h à 12h30.
Lieu : Centre de formation des Mutualités Socialistes wallonnes
Chaussée de Waterloo, 182 • 5002 Namur.
Accès : Nous vous suggérons de prendre les transports en commun. Nous ne sommes pas en mesure de vous garantir une place de parking. Si vous vous rendrez en voiture, nous vous conseillons de vous garer à l’extérieur de la Mutualité.
Reconnaissance comme journée de formation continue pour les directeurs et le personnel de maisons de repos.
Accréditation INAMI acceptée pour les médecins (3 crédit points en Ethique et Economie).
Les inscriptions sont clôturées, une liste d’attente est mise en place ! Une seconde conférence est d’ores est déjà organisée le jeudi 10 septembre 2015 !
Pour plus d’informations, prenez contact avec le  Centre de prévention du suicide et d’accompagnement « Un pass dans l’impasse » asbl   081/777.150 –  info@lesuicide.be
Vous pouvez également consulter notre dépliant « Le suicide des personnes âgées : comprendre, prévenir, agir« .

SENIORS, LE SEXE C’EST BON POUR LA SANTÉ !

sexualitéSexualité

Vie affective et sexualité peuvent être conjuguées de multiples manières en fonction du vécu et de la situation de chacun. Que vous veniez de fêter vos « noces de platine », que vous soyez au tout début d’une nouvelle histoire ou que vous viviez actuellement seul, cette brochure est pour vous.
Il n’y a pas d’âge pour le plaisir sexuel : bien sûr, le corps se transforme, le regard posé sur la vie évolue, les besoins changent. Si vous apprenez à vivre avec ces changements, les jeux de l’amour pourront être présents jusqu’à un âge très avancé.
Le cheminement dans le temps et la manière d’appréhender les choses diffèrent d’une personne à l’autre, selon son histoire, selon sa culture. C’est vrai aussi pour la sexualité.
Cette brochure est destinée aux seniors. Vous y trouverez cependant peu de références à l’âge. Une personne qui vieillit est avant tout une personne. Les propos tenus dans cette brochure concernent tout un chacun, surtout lorsqu’il y est question de sentiments, de communication, de rapport à l’autre, de respect, de l’approche du corps – le sien et celui de l’autre – dans ce qu’il y a de plus intime : sa sexualité.