Archives for Soins - Page 4

SOUTENIR NOS AÎNÉS

aidezSoutenir nos aînés : guide l’aidant proche

Comment apporter un soutien, une aide réaliste à une personne âgée en perte d’autonomie ?
Ce guide s’adresse à vous qui vous occupez d’une personne âgée en situation de dépendance.
Lorsque l’entrée en maison de repos n’est pas souhaitée ou souhaitable, lorsque la volonté est de maintenir la personne âgée à domicile, les relations familiales sont parfois mises à rude épreuve.
Grâce aux progrès incessants en matière d’hygiène de vie et de médecine, l’espérance de vie augmente. Si cette constatation est positive, elle provoque des situations de dépendance de nos proches de plus en plus fréquentes, dans une société où le rythme de vie ne laisse pas toujours beaucoup de disponibilité.
Il est temps de reconnaître et valoriser le rôle de toutes ces personnes qui apportent aide et soutien à un proche âgé. Mais aussi de s’interroger sur l’aide et le soutien dont ces aidants ont besoin pour vivre au mieux cette relation.
  • Que représente la dépendance pour votre proche ? Et pour vous ?
  • Comment mieux gérer la relation ?
  • Que faire pour que cette prise en charge soit respectueuse des besoins et des désirs de chacun ?
  • Comment l’organiser ?

Autant de questions traitées dans ce guide pour vous aider à faire le point sur votre situation personnelle

FORMATION AIDANTS PROCHES

Ouverture d’un groupe de soutien aux aidants proches sur CharleroiLogo_ES_vertical-RVB

Date : 1er groupe le lundi 28 avril de 17h à 19h
Rencontre prévue 1 lundi par mois (date à confirmer)
Lieu : Centre de Planning familial des FPS
Rue d’Orléans, 34 – 6000 Charleroi
2è étage
Prix : Groupe gratuit ouvert à tous
Participation sur inscription.
Renseignement au 071/507.813

 L’Entracte, Groupe d’échanges et de parole pour les aidants proches

Vous vous occupez d’un de vos proches ?
Vous souhaitez en discuter, échanger avec d’autres personnes qui vivent une situation similaire à la vôtre ?
Ce groupe est fait pour vous !!
Il est destiné aux personnes qui accompagnent au quotidien un proche (enfant, adolescent, adulte) malade, âgé, en situation de handicap et/ ou en perte d’autonomie.
C’est un lieu de rencontres, d’échanges et d’écoute qui permettra aux aidants de souffler, de rompre l’isolement, de parler librement de leurs ressentis, de leurs difficultés mais également de recharger leurs batteries !
Les groupes seront animés par des psychologues spécifiquement formées à l’animation de groupes. Ces rencontres sont organisées 1 fois par mois selon les desideratas des participants.
Un groupe sur Spa est déjà mis en place depuis juin 2013. Un groupe à Liège et à Wanze vont être mis sur pied prochainement. Deux séances d’informations vous seront proposées en septembre.
Alors si cette activité vous intéresse, n’hésitez pas à nous contacter !!
Luc Christel : 04/341.63.40 christel.luc@solidaris.be
Pour plus d’informations, vous pouvez aussi consulter notre brochure : « Soutenir nos aînés, Guide de l’aidant proche »

VÊTEMENTS DE TRAVAIL

Que entendons-nous par vêtement de travail ?

C’est un vêtement fourni par l’employeur et que le travailleur doit porter dans le seul but d’éviter de se salir. Il ne doit donc pas être confondu avec un équipement de protection individuelle.

Obligation ou non de porter un vêtement de travail ?

Le port du vêtement de travail est obligatoire sauf si l’analyse des risques en a démontré l’inutilité, c’est-à-dire si elle a démontré que l’activité n’était pas salissante. Le vêtement de travail n’est pas obligatoire non plus si les travailleurs doivent déjà porter un uniforme ou un vêtement de travail standardisé, ce qui veut dire:

  • Soit portent un uniforme parce qu’ils exercent une fonction publique;
  • Soit portent un uniforme ou un vêtement de travail standardisé qui est prescrit par un arrêté royal ou une convention collective de travail rendue obligatoire et qui est admis par la commission paritaire compétente en raison des usages propres à la profession (ex. : agents de gardiennage, employés dans l’hôtellerie, hôtesses de l’air,…)

Le vêtement de travail doit répondre à une série de conditions, énumérées dans l’arrêté royal.

 

Obligations de l’employeur et interdictions

L’employeur fournit gratuitement les vêtements de travail et veille à leur nettoyage et autre entretien. Ce principe insiste sur le fait que cette obligation incombe personnellement à l’employeur (il peut toutefois en confier l’entretien à une firme spécialisée) et qu’il est interdit à l’employeur d’offrir une prime ou une indemnité aux travailleurs pour que ceux-ci se chargent de l’entretien.

Il existe une dérogation à cette interdiction. Il est possible qu’une convention collective de travail rendue obligatoire soit conclue dans laquelle il est signalé que le travailleur a droit à une prime ou une indemnité pour assurer lui-même la fourniture, le nettoyage, la réparation, l’entretien et le renouvellement de son vêtement de travail. Il est seulement possible de conclure une telle CCT à condition qu’il ressorte des résultats de l’analyse des risques que le vêtement de travail ne comporte pas de risque pour la santé du travailleur et de son entourage.

Il est interdit d’emporter le vêtement de travail à domicile, sauf si les 3 conditions suivantes sont remplies:

  • Les activités exercées par un travailleur se font sur différents lieux de travail;
  • L’organisation des activités de l’entreprise empêchent que le vêtement de travail reste dans l’entreprise;
  • Le vêtement de travail ne comporte pas de risque pour la santé du travailleur et pour la santé des personnes qui l’entourent à son domicile.

En outre, il est possible pour le travailleur d’emmener son vêtement de travail à domicile si une convention collective de travail rendue obligatoire a été conclue, dans laquelle le droit à une prime est repris, comme mentionné ci-dessus. Si le travailleur peut acheter et entretenir son propre vêtement de travail, il est logique qu’il puisse aussi emporter ce vêtement à domicile.

Ce thème est réglé par l’arrêté royal du 6 juillet 2004 (MB du 3 août 2004).

LES 10 COMMANDEMENTS POUR COMMUNIQUER AVEC UN MALADE D’ALZHEIMER

Les dix commandements nécessaires pour aborder le malade d’Alzheimer et pour communiquer avec lui.

les_10_commandementsAttitude

  • Commencer la conversation en s’identifiant et appelant la personne par son nom.
    Rester face à face avec le malade.
    Maintenir le contact des yeux.
    Bouger lentement.
    Toucher le malade sur le bras ou la main.
    Employer des mots familiers.
    Utiliser des phrases courtes et simples.
    Parler lentement.
    Parler doucement sans crier.
    Poser une question à la fois.
    Attendre la réponse.
    Si vous répétez, le faire avec les mêmes mots.
    Employer des expressions de visage et des gestes qui expliquent ou amplifient le message.

Guidances générales

Parler à la personne dans un endroit calme et sans distraction.
Faire comprendre à la personne et lui signaler que c’est à elle et avec elle que vous voulez lui parler.
Ecouter attentivement.
Surveiller d’éventuels signes d’anxiété ou de recul (augmentation des mouvements des mains, augmentation du son de la voix, agitation ou hostilité, aversion des yeux, froncement des sourcils).
Si le patient n’est pas réceptif, lui dire que vous comprenez qu’il ne veut pas parler maintenant et qu’il pourra le faire plus tard quand vous reviendrez plus tard pour le faire.

Il y a des choses que, pour le moment, nous ne pouvons pas comprendre dans leur comportement, mais peut-être un jour pourrons-nous l’expliquer.

Les dix commandements en images

Pour aborder le patient

tout_pret

Près de la personne, tu te tiendras;

 

 

 

son_nomSon nom, tu diras;

 

 

 

le_tenirSon corps, tu toucheras;

 

 

 

a_l_hauteur

A sa hauteur et face à lui, tu te tiendras;

 

 

 

contact_visuelUn contact visuel, tu établiras;

 

 

 

Pour communiquer avec le patient

lentementLentement et distinctement, tu parleras;

 

 

 

soifDes mots simples et concrets, des phrases courtes, tu emploieras;

 

 

 

bonjourAvec des gestes et le toucher, tes paroles, tu compléteras;

 

 

 

messageUn message à la fois, tu donneras;

 

 

 

affirmatifAux énoncés affirmatifs, tu recourras;

 

 

 

Text de la Ligue Alzheimer a.s.b.l.

INTEGRATION DES AIDES-SOIGNANTS DANS LES SOINS INFIRMIERS A DOMICILE

INAMI CONFIRME

Dès le 01.01.2014, les équipes structurelles de soins infirmiers à domicile pourront intégrer des aides-soignants afin de déléguer certains soins et permettre ainsi de répartir ces soins sur plus de prestataires afin que plus de temps et d’attention puissent être accordés au patient.

INAMI_logo
Quelles équipes structurelles entrent en ligne de compte ?

 

LES ÉQUIPES :

  • utilisant un numéro tiers-payant unique
  • composées chaque mois de minimum 4 infirmiers gradués ou brevetés
    • ayant tous adhéré à la convention nationale
    • qui exercent l’art infirmier à titre principal
    • qui ensemble attestent chaque mois des prestations de l’article 8 pour une valeur minimale de 4000W (en-dehors des prestations pour lesquelles des aides-soignants ont entièrement ou en partie dispensé les soins) et ce durant une période de 6 mois précédant le mois au cours duquel une prestation attestée a été dispensée par un aide-soignant
    • et qui ont effectivement collaboré à un aspect des soins dispensés aux patients, à l’exception d’aspects administratifs ou de coordination.
  • ayant conclu des accords internes répondant à une directive (PDF) fixée par le Comité de l’assurance sur les modalités pratiques de la délégation d’activités infirmières aux aides-soignants et sur la collaboration entre les membres de l’équipe
  • ayant introduit auprès de l’INAMI une déclaration sur l’honneur répondant à une directive (PDF) fixée par le Comité de l’assurance, comprenant au moins les données permettant d’identifier l’équipe.

Quelles activités infirmières pouvez-vous déléguer aux aides-soignants ?

L’arrêté royal du 12.01.2006 (PDF) fixe les activités infirmières qui peuvent être effectuées par des aides-soignants et les conditions dans lesquelles ces aides-soignants peuvent poser ces actes.

Il est à noter que les aides-soignants ne peuvent pas dispenser des actes remboursés par l’assurance maladie à des patients palliatifs.

De plus, les aides-soignants peuvent effectuer au maximum 25% des prestations de base effectuées par l’équipe structurelle, aussi bien dans le cadre des forfaits que des prestations à l’acte dispensées par l’équipe au cours d’un mois calendrier.

Visites de contrôle par l’infirmier : que devez-vous faire et quand?

Dans le cadre de la délégation fixée dans l’arrêté royal du 12.01.2006 (PDF), vous devez en tant qu’infirmier effectuer des visites de contrôle.

Au cours de cette visite de contrôle, vous devez vérifier si cette délégation se déroule correctement et vous devez dispenser vous-même les soins nécessaires au cours de cette visite, éventuellement en présence de l’aide-soignant.

Pour rappel, les soins au patient ne peuvent être étalés sur plusieurs séances de soins que pour des raisons médicales figurant sur la prescription ; cette règle reste d’application dans le cadre des journées où vous réalisez des visites de contrôle.

Le nombre minimum de visites de contrôle est fixé à une fois par mois pour chaque patient chez qui un aide-soignant effectue des activités infirmières, excepté:

  • dans le cadre des forfaits A où une visite de contrôle doit être effectuée au moins deux fois par mois ;
  • dans le cadre des forfaits B où une visite de contrôle doit être effectuée au moins quatre fois par mois ;
  • dans le cadre des forfaits C où au moins une visite de contrôle quotidienne doit être effectuée.

La fréquence et les moments de ces visites de contrôle doivent être adéquats du point de vue de la situation de soin du patient et motivés dans le dossier infirmier.

Comment devez-vous attester des soins délégués aux aides-soignants ?

Vous pouvez rédiger une attestation de soins donnés et la signer pour attester en votre propre nom l’activité que vous avez déléguée à l’aide-soignant. Pour ce faire, l’aide-soignant doit être identifié sur l’attestation de soins donnés, ou un document similaire, via son numéro INAMI (PDF) et ses prestations.

Les honoraires couvrent cette activité, ainsi que tous les aspects de contrôle et de surveillance.

Plus d’information

Contact

Notre call center Service des soins de santé

Téléphone: +32(0)2 739 74 79
lundi et jeudi de 13h à 16h
mardi, mercredi et vendredi de 9h à 12h
Fax: +32(0)2 739 77 36
E-mail: nurse[AT]inami.fgov.be