Grève dans le secteur des Maisons de Repos privées bruxelloises: des progrès et un plan d’action suspendu jusqu’au 13 Novembre 2018.

Communiqué de presse Front Commun Syndical CGSLB – SETCA – CNE

Comme annoncé la veille, le Front Commun syndical s’est rendu devant le siège de Femarbel dans le but de comprendre l’aveuglement de ses représentants face aux demandes des travailleurs du secteur des maisons de repos privées. Il s’agissait notamment de leur faire accepter le principe des accords non marchand bruxellois qui octroient un 25ème jour de congé, une augmentation du pouvoir d’achat et la mise en place de la gratuité des transports intra-bruxellois.

Nous avons été rapidement invités à nous mettre autour de la table afin d’entamer les discussions qui se sont cristallisées sur le jour de congé supplémentaire.

Le Front Commun Syndical est parvenu à rassurer les représentants de Femarbel présents sur le financement de la mesure et ces derniers n’ont pas manqué d’annoncer que dans les conditions discutées ils avaient bon espoir d’arriver à un accord.

Pour rappel, Nous avions toujours annoncé que les mesures négociées dans l’accord non marchand étaient des mesures équilibrées et intégralement financées.

Nous nous réjouissons donc du déblocage de la situation et l’obtention d’un accord de principe qui suspendra temporairement et jusqu’au 13 novembre notre plan d’actions.

Une fois ce délai passé et sans accord définitif, le préavis de grève lancé hier prendra alors pleinement effet.

Le Front Commun Syndical Bruxellois

Pour le Front commun syndical Bruxellois

Anthony Osché CGSLB: 0477.96.99.93

Nicolas De Commer SETCA:0485.46.74.10

VincianeConvens
CNE :0475.31.23.73

Préavis de grève dans les maisons de repos bruxelloises: un calendrier arrêté

BRUXELLES 24/10 15:42 (BELGA)
Un plan d’actions a été arrêté en front commun à la suite du dépôt d’un préavis de grève pour les maisons de repos bruxelloises, indique mercredi Nicolas De Commer, secrétaire adjoint Setca pour le secteur non marchand. Les organisations syndicats du secteur déplorent que Femarbel, qui fédère les maisons de repos et de soins commerciales, refuse d’approuver une amélioration des conditions de travail. Et ce malgré un accord signé entre le gouvernement bruxellois et les partenaires sociaux.

« Cette position reste incompréhensible car l’intégralité des mesures est financée à 100% par les pouvoirs publics », précisent les syndicats da ns un communiqué commun.

Un calendrier d’actions a donc été prévu. Demain/jeudi vers 13h30, un rassemblement se tiendra devant le siège de Femarbel, avenue de la Liberté à Molenbeek. « On leur apportera peut-être des lunettes pour leur apprendre à lire et des calculatrices pour leur apprendre à calculer », ironise Nicolas De Commer.

Ensuite, trêve de congés de Toussaint oblige, une manifestation sera organisée le 6 novembre devant les sièges sociaux des grands groupes du secteur commercial comme Orpea, Living Group (Korian) Armonea ou encore Anima Care. Deux jours plus tard, le jeudi 8 novembre, une action de grève sera menée devant trois résidences des trois plus grands groupes bruxellois.

Dès le 12 novembre, des grèves tournantes toucheront ensuite l’ensemble des résidences bruxelloises, avertissent les syndicats.

L’accord prévoit notamment un troisième jour de congé extralégal avec embauche compensatoire, un meilleur remboursement des frais de transport, les premiers jalons d’une grande réforme des fonctions dans le secteur, et une amélioration (légère) de leur pouvoir d’achat, explique le Secta.

La Région bruxelloise compte 200 maisons de repos dans le secteur privé et 150 sont concernées par le préavis. Quelque 7.000 personnes travaillent dans les maisons de repos de la capitale.

Metadata:
INT 3 GEN fr Author: HCA

ID: 96348955