non-marchandLe 24 novembre prochain, les travailleurs du Non Marchand manifesteront à Bruxelles pour réclamer un nouvel accord social. Cela fait maintenant plusieurs années que l’austérité prime et que les gouvernements refusent d’entendre les revendications du secteur. Jamais le recul social n’a été aussi fort. Il est grand temps de négocier de nouveaux accords !

Dans les secteurs du non-marchand, les accords sociaux sont négociés de manière pluriannuelle entre syndicats, employeurs et gouvernements. Les derniers en date remontent à plusieurs années. Depuis lors, les avancées en matière de conditions de travail et de rémunération sont au point mort.

Les organisations syndicales ont déjà fait savoir plus d’une fois qu’elles souhaitaient voir les choses évoluer et obtenir un nouvel accord social. Il y a déjà plusieurs mois que les cahiers de revendications ont été déposés auprès des différents gouvernements. Pourtant, à ce jour, aucune ouverture ne semble se profiler… L’austérité, une voie sans issue, qui ne peut en aucune manière justifier cette fin de non-recevoir!

Nous le savons, les travailleurs du Non Marchand sont confrontés à des conditions de travail difficiles (une charge de travail élevée, des tâches souvent pénibles, une flexibilité exacerbée, des horaires difficiles, etc.) et à des salaires peu attractifs. Leurs demandes sont légitimes et attendent urgemment une réponse. Les travailleurs sont bien décidés à faire valoir leurs revendications auprès de ces gouvernements et à se faire entendre pour obtenir :

Plus d’emplois : la création et la stabilisation des emplois (CDI)

Une amélioration de leur pouvoir d’achat : à travers une augmentation des salaires bruts, un 13ème mois, le remboursement à 100% des frais de déplacements, etc.)

Un travail (et une vie !) de qualité : à travers des mesures qui permettent un travail de qualité mais aussi un juste équilibre entre vie professionnelle et vie privée (stabiliser les horaires, soulager la fin de carrière, garantir une plus longue période de vacances, etc.)

Le rendez-vous est fixé le 24 novembre prochain lors d’une grande manifestation nationale à Bruxelles (rassemblement dès 10h30 à la gare du Nord). Des conditions de travail de qualité, pour un service de qualité !

Télécharger le tract